Cliquez pour agrandir

A chaque scie son travail

Qu'elle soit manuelle ou électrique, à chaque scie son travail ! Scie circulaire et scie sauteuse (qui font partie de la panoplie de base de tout bricoleur), scie à chantourner ou encore scie sabre, suivez nos conseils pour choisir le bon outil en fonction de votre projet...

La scie circulaire : débiter et tronçonner le bois

 

Scie circulaireDestinée au débit des planches de bois et panneaux de particules pour réaliser des étagères, un plan de travail, un meuble, des rainures…


La scie circulaire est un outil simple dans sa conception. Elle possède un moteur de 500 à plus de 1500 W qui entraîne à très grande vitesse une lame circulaire dentée. L'ensemble repose sur un plateau qui assure la stabilité de la machine et permet grâce à un guide de coupe, toujours fourni avec l'appareil, de réaliser des sciages rectilignes. Ce plateau s'incline de 0 à 45° pour effectuer des coupes biaises.


Puissance et profondeur de coupe sont plus ou moins liées. Au-dessous de 1000 W, la profondeur de coupe n'excède pas 50 mm. Au-dessus de 1000 W, elle peut dépasser les 75 mm pour les machines les plus perfectionnées. À profondeur de coupe égale, on aura tout intérêt à choisir le modèle le plus puissant.

 

 

Scie sauteuse et à chantourner : scier le bois avec précision

 

Scie sauteuseLégère et maniable, la scie sauteuse possède une lame qui se déplace à grande vitesse verticalement pour scier avec précision en ligne droite, ou suivre les découpes courbes et sinueuses dans le bois, le métal, le plastique ou encore la céramique. Elle possède une semelle inclinable pour réaliser des coupes biaises de 0 à 45°.


Les modèles de 500 W affichent une profondeur de coupe dans le bois, inférieure ou égale à 60 mm, et de 5 mm dans l'acier, ce qui est suffisant dans de nombreux cas.
Entre 500 et 600 W, elles passent à 70-80 mm dans le bois et à 8 mm maxi dans l'acier.
Les plus puissantes, de 600 à 710 W, coupent des bois jusqu'à 110 mm d'épaisseur et le métal jusqu'à 10 mm.


Changer de lame sans outil est le raffinement que proposent certaines scies. C'est un système très utile qui permet de la démonter et de la fixer sans avoir à utiliser une clé Allen ou chercher un tournevis.

 

Schéma d'une scie sauteuseLe mouvement pendulaire se généralise sur les scies sauteuses. Sur une machine classique, la lame monte et descend rapidement, le sciage s'effectuant lorsqu'elle remonte.
Conséquences : la lame frotte sur le matériau en descendant, ce qui ralentit le travail, gêne l'évacuation des sciures et favorise l'échauffement de la lame et du matériau. Avec le mouvement pendulaire, la lame se retire en arrière lors de la descente et remonte en avançant et en remontant. Conséquences : l'éjection des sciures est améliorée, l'échauffement est atténué, la puissance de coupe décuplée. Le réglage du mouvement pendulaire s'effectue sur un à trois niveaux en fonction de la dureté des matériaux, en sachant que la position maxi est réservée aux sciages de gros débit. Dans ce cas, la scie sauteuse peut remplacer ponctuellement la scie circulaire.

 

Les découpes sinueuses s'effectuent avec une lame spécifique dite à chantourner. Elles sont rendues plus faciles avec des machines dites à chantourner ou multiaxiales. Un gros bouton sur le dessus de la poignée fait pivoter la lame sur 360° durant le fonctionnement pour suivre avec précision un trait de coupe tortueux par exemple.

Le choix d'une scie sauteuse à chantourner ne s'impose pas vraiment sauf si vous effectuez de nombreuses découpes sinueuses.

 

 

Les scies à tout faire

 

Reprenant le principe du sciage manuel, la scie égoïne électrique, appelée également sabre ou recipro selon sa conception, se compose d'un bloc-moteur ressemblant à celui d'une perceuse qui anime d'un mouvement de va-et-vient une lame de scie plus ou moins fine et longue selon le matériau à découper.

Scie égoïne

Elle peut remplacer la scie circulaire, sauteuse, voire la tronçonneuse mais sans atteindre leur régularité et leur précision. La coupe moins nette de ce type de scie destine ces machines à des utilisations de chantier pour couper poutres, tubes PVC, carreaux… Ou pour élaguer des branches dans le jardin. Il existe des modèles sans fil, relativement efficaces.

Polyvalente, la scie égoïne électrique accepte de nombreuses lames de scie pour couper les matériaux durs ou tendres, bois, métaux, plastique, céramique, carreaux de plâtre, béton cellulaire…
De plus, elle peut recevoir des brosses métalliques, des limes pour dérouiller, décaper, limer les métaux ou des couteaux spécifiques pour découper les matériaux isolants…
Un mouvement pendulaire, présent sur certaines scies, accroît le rendement du sciage et prolonge la durée de vie des lames.
La plaque d'appui peut être réglée selon les modèles pour limiter la profondeur de coupe et éviter une usure prématurée de la lame. Cette plaque peut aussi pivoter pour améliorer l'appui et suivre les sinuosités d'une plaque ondulée par exemple.

 

 

La sécurité

 

EtabliQuelle que soit la scie, il est obligatoire d'appuyer sur un bouton et une gâchette pour éviter une mise en marche involontaire ou intempestive de la machine. Sur certaines, le démarrage peut s'effectuer progressivement ce qui empêche les à-coups lors de l'amorce du sciage.
La présence d'un variateur permet d'adapter la vitesse à l'essence du bois ou au matériau à scier. Attention : la puissance et la qualité de sciage dépendent aussi de l'état et du profil des dents de la lame de scie.
L'évacuation des sciures sur les scies circulaires et sauteuses est prévue via un sac, généralement fourni. Pour des travaux importants de débit, un aspirateur d'atelier le remplace efficacement au détriment de la maniabilité.

CarterUn carter évite tout contact involontaire de la main avec la denture de lame. Mobile dans sa partie inférieure, il s'escamote dans la partie supérieure fixe au fur et à mesure que la lame de scie avance dans le bois. En fin de course, lorsque la scie sort de la pièce de bois, il revient automatiquement dans sa position initiale.
Un couteau diviseur, placé derrière la lame, empêche le resserrement du bois coupé sur la lame. Il évite à celle-ci de rester coincée dans le matériau et une fatigue excessive du moteur. Le couteau diviseur se change en fonction de l'épaisseur de la lame de scie ou de l'avoyage des dents.

 

 

 

Des accessoires pratiques

GuideLe guide de coupe parallèle (généralement proposé en option), est indispensable pour les découpes droites. Également en option, le guide compas permet de découper des cercles ou un arc de cercle avec précision.


Le pare-éclats en plastique se fixe par emboîtement sur l'avant de la semelle de certaines scies. Encadrant la lame, il évite que le placage ou la couche de mélaminé d'un panneau éclate lorsque la lame remonte. Cet accessoire n'est pas indispensable. L'utilisation de lames spécifiques pour le stratifié (à denture fine) ou la pose d'un ruban adhésif sur la ligne de coupe permettent une coupe sans éclat.

 

 

Travailler en poste fixe

 

scie sur table

Pour scier et travailler le bois avec précision lors de découpes répétitives (réalisations d'étagères, de mobilier,...) rien ne vaut une petite table de sciage, vendue en magasins. Fixée sur un établi portable ou sur celui de l'atelier, on y monte par le dessous la scie sauteuse ou circulaire.


Plus performant et pratique, l'établi portable et modulable est prévu pour recevoir différentes machines électroportatives (scies, défonceuse, perceuse). Il est équipé d'accessoires, règles et guides métalliques et de sécurités (capot protecteur, bouton de mise en marche, arrêt d'urgence). Un auxiliaire précieux pour ceux qui aiment travailler le bois et qui ne peuvent s'offrir par manque de place ou pour des raisons de coût une machine à bois.

 

Sur le même sujet

Création Force Interactive 2011