poele-chamane.jpg

Cliquez pour agrandir

Les appareils de chauffage au bois

Le marché des appareils de chauffage au bois est en pleine croissance ! C’est un mode de chauffage économique qui en plus utilise une énergie renouvelable : le bois à condition bien sûr que celui soit exploitée de manière raisonnée.

Les appareils de chauffage au bois

Les poêles à bois et les inserts sont utilisés généralement comme chauffage d’appoint. Les  chaudières à bois (bûches sèches, plaquettes, granulés/pellets) sont suffisamment puissantes pour assurer de manière autonome le chauffage de toute la maison.  Le granulé ou le pellet ont en plus l’avantage d’utiliser les sous-produits de la transformation du bois (sciure, copeaux).

Parmi les appareils de chauffage au bois, on compte aussi des poêles à inertie ou poêles de masse qui ont un meilleur rendement que les inserts et émettent moins de particules fines. Du fait de leurs matériaux très denses (pierre, brique, fonte), ils accumulent puis restituent ensuite la chaleur.

Les derniers modèles d’appareils  comme les poêles ou chaudières à pellets à double combustion ou turbo n’ont donc rien à voir avec ceux de vos grands-parents. Ils ont un rendement nettement plus élevé (85 %), grâce à la postcombustion qui augmente la chaleur produite en  brûlant les gaz résiduels réduit ainsi les émissions de particules fines. Ils peuvent aussi fonctionner de manière autonome grâce à une alimentation en combustible automatisé indispensable pour faire office de chauffage centrale.

Les appareils labélisés Flamme verte avec 5 étoiles garantissent non seulement un rendement élevé mais aussi réduisent  l’émission de microparticules. Il faut souligner ce dernier point, car dans les vallées encaissées ou dans les grandes villes, le chauffage au bois peut contribuer à dégrader la qualité de l’air en émettant des particules fines qui sont ensuite respirées et obstruent les bronches.

Les appareils de chauffage aux bois (poêles, inserts, chaudière),  à condition qu’ils respectent un cahier des charges techniques,  bénéficient d’un crédit d’impôt de 15 % (qui monte à 25 % dans le cadre d’un bouquet de travaux, par exemple si vous entreprenez également des travaux d’isolation énergétique dans votre maison). Les collectivités locales offrent elles aussi des subventions pour encourager les ménages à s’équiper.

On estime que le prix de revient de revient de la chaleur produite par le bois est de 3,5 centimes d’euro le KWh contre 12 centimes d’euro  pour le  KWh d’origine électrique. Votre investissement, sera amorti plus ou moins rapidement  en fonction de la qualité de votre isolation et du type de chauffage que vous utilisiez  auparavant (fioul, gaz, électricité). En  moyenne, il faudra compter environ 8 ans. Pour les travaux, faites appel à un professionnel.

Sur le même sujet

Création Force Interactive 2011